membre

Conférence du mardi 16 janvier 2018 à l’Ecole de…

LES FEMMES ASTRONOMES

2ème partie

 

 

 

 

 

 

Les femmes astronomes ! Sujet de circonstance… Parlons-en de ces dames qui ont fait avancer l’astronomie de façon gigantesque (mais oui, mais oui !). Nous sommes là au second « tome » de cette histoire… Rappelez-vous, nous avions terminé en juin dernier par ces mots « suite au prochain numéro… FÉMININ ».

Je dois vous parler maintenant des plus importantes, scientifiquement parlant : Williamina, Antonia, Annie, Henrietta, Cecilia, Margaret, Vera, Jocelyn, sans oublier Léone bien sûr… Elles ont décortiqué le message des étoiles au point de le comprendre, il fallait le faire ! Je vous invite à venir les rejoindre mardi prochain… Marie-Pierre

 

Rappel : la conférence et les observations du vendredi soir sont dédiées aux membres adhérents.
Pour devenir membre c’est ici

 

membre

Le ciel du mois de janvier 2018 (heures en…

 

  • Lundi 1er à 19h58, plus grande élongation de Mercure à l’ouest du Soleil, à 22°39’32 ».
  • Mardi 2, Pleine Lune (distance 356.603 km, diamètre apparent 33’30 »), la plus grosse Pleine Lune de l’année.
  • Mercredi 3 à 8h22, La Lune gibbeuse décroissante, juste avant de se coucher, passe en haut de l’arche de l’Arc de Triomphe, à voir depuis le rond-point des Champs-Elysées ; A 20h00 Maximum de l’essaim météoritique des Quadrantides (QUA), actif du 28 Décembre au 05 Janvier (taux horaire 110).
  • Vendredi 5 à 8h20, conjonction géocentrique en longitude entre Régulus (alpha Leonis) et la Lune gibbeuse décroissante, à 0°53′.
  • Dimanche 7 à 00h38, conjonction géocentrique en longitude entre Mars et Jupiter, à 0°12′, à voir à l’aube.
  • Lundi 8 à 22h25, Dernier Quartier (distance 389.330 km, diamètre apparent 30’41 »).
  • Samedi 13 à 7h03, conjonction géocentrique en longitude entre Mercure et Saturne, à 0°38′, à voir à l’aube.
  • Lundi 15 à 1h48, conjonction géocentrique en longitude entre la Lune et Saturne, à 2°37′, à voir à l’aube ; A 6h57 un croissant lunaire de 2,97%, le plus vieux de la lunaison, est théoriquement facilement visible à l’œil nu 43h21m avant la Nouvelle Lune ; A 7h02, conjonction géocentrique en longitude entre la Lune et Mercure, à 3°21′, à voir à l’aube.
  • Mercredi 17 à 2h17, Nouvelle Lune (distance 405.105 km, diamètre apparent 29’29 »).
  • Jeudi 18 à 17h28, croissant lunaire de 2,42%, le plus jeune de la lunaison, théoriquement facilement visible à l’œil nu 39h11m après la Nouvelle Lune.
  • Mercredi 24 à 22h19, Premier Quartier (distance 378.412 km, diamètre apparent 31’34 »).
  • Mercredi 31 à 13h27, Pleine Lune (distance 360.199 km, diamètre apparent 33’10 ») ; A 13h30 Maximum de l’Eclipse Totale de Lune, visible depuis l’Inde, l’Asie, l’Australie, l’Océan Pacifique, Polynésie française, Nouvelle-Calédonie, l’ouest de l’Amérique du Nord.
membre

Rubans et perles

http://www.eso.org/public/france/images/potw1801a/

 

Cette photo de la semaine montre des rubans spectaculaires de gaz et de poussière qui s’enroulent autour du centre perlé de la galaxie barrée NGC 1398. Cette galaxie se trouve dans la constellation de Fornax (le fourneau), environ à 65 millions d’années-lumière.

Au lieu de commencer tout au centre de la galaxie et de tournoyer vers l’extérieur, les gracieux bras spiraux de NGC 1398 proviennent d’une barre centrale formée d’étoiles qui traverse la région centrale de la galaxie. La plupart des galaxies – environ les deux tiers – ont une telle caractéristique, mais ce n’est pas entièrement clair si et comment ces barres influencent le comportement de la galaxie et son développement.

 

membre

Voici la Copernic’letter du mois de janvier 2018

Bonjour à tous,

L’Association Copernic vous souhaite une bonne et heureuse année 2018,  beaucoup de bonheur et beaucoup de ciels étoilés : « Le ciel étoilé offre une leçon de sagesse à qui sait le regarder : s’y perdre, c’est se trouver » (Michel Onfray).

Notre prochaine conférence aura lieu mardi 16 janvier à 20h30 à l’Ecole de Haute Corréo.

Marie-Pierre nous contera la deuxième partie des « Femmes astronomes »…

Selon les conditions météorologiques nous vous informerons d’une éventuelle modification de date ou de lieu… Vérifiez bien votre boite mail mardi…

Bien amicalement.

Marie-Christine

membre

Le ciel du mois de décembre (heures en TU…

 

  • Dimanche 3 à 07h21, Mercure est stationnaire en longitude ; A 07h23 Mercure est stationnaire en ascension droite ; Pleine Lune (distance 357.983 km ; diamètre apparent 33’22 »).
  • Lundi 4, la Lune passe au périgée (357.495 km)
  • Mardi 5, la déclinaison de la Lune est maximale au nord de l’écliptique, à +20°00’45 ».
  • Samedi 9 à 08h08, conjonction géocentrique en longitude entre Antarès et Vénus, à 5°00′.
  • Dimanche 10, Dernier Quartier (distance 381.517 km ; diamètre apparent 31’19 »).
  • Lundi 13 à 02h43, minimum de distance entre Mercure et la Terre, à 0,6779 UA soit 101,4 millions de kilomètres ; A voir à l’aube conjonction géocentrique en ascension droite entre Mars et la Lune, à 4°10′.
  • Mardi 14, Maximum de l’essaim météoritique des Géminides (GEM), actif du 04 au 17 Décembre (taux horaire 120) ; A voir à l’aube conjonction géocentrique en ascension droite entre Jupiter et la Lune, à 4°14′.
  • Dimanche 17 à 07h04, croissant lunaire de 1,01%, le plus vieux de la lunaison, théoriquement visible à l’aide d’un instrument, mais pourrait être visible à l’œil nu 23h26m avant la Nouvelle Lune ; A 8h36 Conjonction géocentrique en ascension droite entre Mercure et la Lune, à 1°45′ ; A 17h53 Conjonction géocentrique en ascension droite entre Vénus et la Lune, à 4°08′.
  • Lundi 18 à 06h30, Nouvelle Lune (distance 406.401 km ; diamètre apparent 29’24 »)
  • Mardi 19 à 01h28, la Lune passe à l’apogée (406.604 km) ; à 16h55 croissant lunaire de 1,88%, le plus jeune de la lunaison, théoriquement facilement visible à l’œil nu 34h25m après la Nouvelle Lune.
  • Jeudi 21 à 16h27, Solstice de Décembre, début de l’Hiver dans l’hémisphère nord.
  • Lundi 25 à 17h54, Conjonction géocentrique en longitude entre Vénus et Saturne, à 1°07′, visible uniquement dans le champ du coronographe LASCO C3 du satellite SOHO-Image SOHO/Lasco C3.
  • Mardi 26 à 09h19, Premier Quartier (distance 385.611 km ; diamètre apparent 30’59 »).
membre

Conférence du mardi 5 décembre 2017 à l’Ecole de…

Le point astronomique

sur terre et sur mer

Le Point Astronomique : déterminez le lieu où vous vous trouvez

Même si le GPS a été depuis 20 ans une révolution en navigation, nous ne devons pas oublier que ce système nous rend dépendants d’un système complexe sur lequel nous n’avons aucune maîtrise. Une bête panne d’électronique ou plus simplement d’alimentation électrique et la navigation astronomique retrouve ses lettres de noblesse. Dès que le navigateur s’éloigne des côtes, il doit substituer aux moyens de la navigation côtière d’autres techniques de navigation. Les astres remplacent alors les amers terrestres habituels pour devenir à leur tour points de repère. On ne peut donc naviguer en haute mer et en toute sécurité sans être en mesure d’effectuer un point astronomique…

Comment se situer à la surface de la terre en toute autonomie ? Comment la cartographie utilise-t-elle ces techniques ? Philippe Charton nous parlera du point astronomique sur terre et sur mer, de la découverte du déplacement des pôles… et répondra à vos questions…

Rappel : la conférence et les observations du vendredi soir sont dédiées aux membres adhérents.
Pour devenir membre c’est ici

 

membre

Voici la Copernic’letter du mois de décembre 2017

Bonjour à tous,

Notre prochaine conférence est prévue mardi 5 décembre 2017 à 20h30 à Haute Corréo.

Comment se situer à la surface de la terre en toute autonomie ? Comment la cartographie utilise-t-elle ces techniques ? Notre conférencier Philippe Charton nous parlera du point astronomique sur terre et sur mer, de la découverte du déplacement des pôles… et répondra à vos questions…

Nous profiterons de cette soirée conviviale pour fêter la Saint Nicolas Copernic ! En toute simplicité chacun pourra ramener au choix une « préparation maison », une boisson… que nous partagerons tous ensemble dans la bonne humeur !

Nous vous espérons nombreux à cette soirée.

Bien amicalement.

Marie-Christine

membre

Fusion d’étoiles à neutrons, sursaut gamma et… onde gravitationnelle

Première détection simultanée par LIGO-VIRGO, INTEGRAL et FERMI d’une onde gravitationnelle issue de la fusion d’étoiles à neutrons

Vue d’artiste : Collision de 2 étoiles à neutrons – Crédits : Dana Berry, SkyWorks Digital, Inc.

Pour la première fois, une onde gravitationnelle (GW170817) a été détectée simultanément (à 2 secondes près) avec une émission de photons sous la forme d’un sursaut gamma de courte durée (GRB170817A).

L’onde gravitationnelle a été détectée par les détecteurs américain LIGO et européen VIRGO, le sursaut gamma par le Gamma-ray Burst Monitor (GBM) du satellite FERMI et par le spectromètre SPI sur la mission INTEGRAL. Le spectromètre SPI d’Integral a été construit par le CNES en partenariat avec le CNRS et le CEA. Le CNES soutient les équipes françaises du CNRS et du CEA qui jouent un rôle essentiel dans l’analyse des données de Fermi.

Ces détections indépendantes permettent d’identifier cet évènement comme la coalescence  de deux étoiles à neutrons.

La découverte est d’une importance majeure pour la physique fondamentale et l’astrophysique. Elle a permis d’associer une onde gravitationnelle avec un « objet astrophysique ».

https://sciences-techniques.cnes.fr/fr/fusion-detoiles-neutron-sursaut-gamma-et-onde-gravitationnelle

 

membre

Incendies, éruptions – Suivis à la trace depuis l’Espace

Feux, éruptions volcaniques… Les événements exceptionnels laissent des traces chimiques dans l’atmosphère terrestre. En orbite à 820 km d’altitude, l’instrument IASI suit leurs déplacements au gré des vents avec, à la clé, le développement de systèmes d’alerte.

Incendie au Portugal vu par le satellite européen Sentinel-2 le 7 octobre 2017. Crédits : Copernicus 2017, ESA / traitement : Pierre Markuse.

2017. Le Portugal fait face à des incendies à répétition en raison d’une sécheresse particulièrement marquée. A chaque feu, du monoxyde de carbone est relâché dans l’atmosphère. Comme le nuage de Tchernobyl, ce gaz ne s’est pas arrêté aux frontières. Le 16 octobre, emporté par l’ouragan Ophelia puis les vents d’Ouest, il a survolé la Bretagne, le Royaume-Uni, la Norvège… Le 18 octobre, le panache de gaz avait même atteint la mer Caspienne, en Asie centrale ! Si on le sait aussi bien, c’est grâce aux 2 instruments IASI du CNES qui équipent les satellites météorologiques européens Metop-A et Metop-B…

https://cnes.fr/fr/incendies-eruptions-suivis-depuis-espace

 

 

membre

Antarès surplombe un télescope auxiliaire

https://i0.wp.com/cdn.eso.org/images/screen/potw1744a.jpg?resize=283%2C322&ssl=1

http://www.eso.org/public/france/images/potw1744a/

Des brillantes étoiles bleues sont disséminées dans le ciel austral et dans le bulbe galactique de notre galaxie, la Voie lactée, qui est suspendue sereinement sur l’horizon dans cette image spectaculaire de l’observatoire Paranal d’ESO.

Cette image a été prise au sommet de Cerro Paranal, qui abrite le Very Large Telescope (VLT) d’ESO. Au premier plan, le dome ouvert d’un des quatre télescopes auxiliaires de 1,8 mètre de diamètre est visible. Les quatre télescopes auxiliaires peuvent être utilisés simultanément, pour former le Very Large Telescope Interferometer (VLTI).

Le plan de la Voie lactée est parsemé de régions brillantes de gas chaud. L’étoile très brillante dans le coin en haut à gauche de l’image est Antarès – l’étoile la plus brillante de la constellation du Scorpion et la quinzième étoile plus brillante de tout le ciel nocturne.

Crédit : ESO/B. Tafreshi (twanight.org)

 

 

membre

Les yeux d’Atacama

http://www.eso.org/public/france/images/potw1727a/

Cette photo a été prise à la pointe nord du Salar d’Atacama – la plus grande plaine de sel du Chili. Cette plaine est proche de la ville de San Pedro de Atacama, une ville dans le nord du Chili très populaire chez les touristes chiliens et internationaux. La plaine de sel abrite deux lagons d’eau douce similaires qui sont très proches l’un de l’autre: « Ojos del Salar », qui signifie “les yeux du Salar”. Durant la journée, les touristes visitent le site sur leur route vers San Pedro de Atacama. Sur cette image on voit l’une des deux cavités remplies d’eau au beau milieu du paysage aride au coucher de soleil, lorsque le site est particulièrement paisible et tranquille. L’oeil d’eau reflète parfaitement le ciel lors de la transition du jour à la nuit. Alors que les couleurs sur l’horizon à droite sont encore baignées d’orange par le soleil couchant, le ciel à gauche montre déjà quelques étoiles.

Ce site n’est pas éloigné du plateau de Chajnantor. Ce plateau à 5000 mètres d’altitude abrite ALMA (Atacama Large Millimeter/Submillimeter Array) – un observatoire révolutionnaire, composé de 66 antennes de haute précision. Le désert d’Atacama est l’endroit parfait pour ALMA, car la faible humidité et la haute altitude se combinent pour fournir les conditions idéales pour les observations astronomiques.

Cette image a été prise par l’ambassadeur photographique d’ESO, Adhemar Duro.

Crédit : A. Duro/ESO

 

 

membre

Le ciel du mois de novembre (heures en TU…

  • Jeudi 2 à l’aube, Conjonction géocentrique en longitude entre Spica et Vénus, à 3°31′.
  • Samedi 4 à 05h23, Pleine Lune (distance 364.001 km, diamètre apparent 32’49 »).
  • Dimanche 5 à 07h25, conjonction géocentrique en ascension droite entre la Lune et l’amas des Pléiades (M45), à 9°16′ – A 10h39 conjonction géocentrique en longitude entre la Lune et l’amas des Pléiades (M45), à 9°01′.
  • Lundi 6 à 00h10, La Lune passe au périgée (361.437 km).
  • Mercredi 8, à 01h38 La déclinaison de la Lune est maximale au nord de l’écliptique, à +19°50’32 » – A 05h04, minimum de distance angulaire entre Mars et l’étoile Porrima à 1°40′, à voir à l’aube.
  • Jeudi 9, la Lune gibbeuse décroissante, juste avant de se coucher, se glisse dans l’arche de l’arc de Triomphe, à voir depuis le rond-point des Champs-Elysées.
  • Vendredi 10, à 20h37 Dernier Quartier (distance 375.110 km, diamètre apparent 31’51 »)
  • Samedi 12 à 20h40, conjonction géocentrique en longitude entre Antarès et Mercure, à 2°12′.
  • Dimanche 13 à 08h15, conjonction géocentrique en longitude entre Vénus et Jupiter, à 0°15′, à voir à l’aube.
  • Mercredi 15 à 03h08, conjonction géocentrique en longitude entre Mars et la Lune, à 3°00′, à voir à l’aube.
  • Jeudi 16 à 21h25, conjonction géocentrique en ascension droite entre Jupiter et la Lune, à 4°05′, à voir à l’aube.
  • Vendredi 17 à 00h01, conjonction géocentrique en longitude entre Jupiter et la Lune, à 3°53′ – à 05h38, conjonction géocentrique en ascension droite entre Vénus et la Lune, à 3°57′ – A 06h24, croissant lunaire de 1,61%, le plus vieux de la lunaison, théoriquement facilement visible à l’œil nu 29h18m avant la Nouvelle Lune – Maximum de l’essaim météoritique des Léonides (LEO), actif du 06 au 30 Novembre, (taux horaire 15).
  • Samedi 18, Nouvelle Lune (distance 402.114 km, diamètre apparent 29’42 »).
  • Dimanche 19, croissant lunaire de 1,54%, le plus jeune de la lunaison, théoriquement visible à l’aide d’un instrument, mais pourrait être visible à l’œil nu.
  • Lundi 20 à voir au crépuscule, conjonction géocentrique en longitude entre Mercure et le jeune croissant de Lune, à 6°50′.
  • Mardi 21 à voir au crépuscule, conjonction géocentrique en ascension droite entre Saturne et le fin croissant lunaire à 2°59′ – A 18h54 La Lune passe à l’apogée (406.131 km).
  • Mercredi 22 à 2h05, déclinaison de la Lune maximale au sud de l’écliptique à -19°57’28 ».
  • Vendredi 26 à 17h02, Premier Quartier (distance 393.531 km, diamètre apparent 30’21 »).
  • Samedi 28 à 06h59, conjonction géocentrique en longitude entre Mercure et Saturne, à 3°04′.
  • Dimanche 29 à 23h06, conjonction géocentrique en longitude entre Spica et Mars, à 3°06′, à voir à l’aube.
membre

COPERNIC – Conférence du mardi 7 novembre 2017 à…

« S.O.S. DÉBRIS SPATIAUX » – Film documentaire

 

Depuis les débuts de la conquête spatiale, l’activité humaine a entraîné la production dans l’Espace d’un très grand nombre d’objets de toutes tailles. Les évaluations récentes comptabilisent ainsi environ 20 000  objets d’une taille supérieure à 10 cm. Nos modèles statistiques estiment à environ 300 000 le nombre d’objets entre 1 et 10 cm, et plusieurs dizaines de millions d’objets compris entre 0.1 et 1 cm. Les particules d’une taille inférieure à 0.1 cm sont bien sûr encore plus nombreuses. Pour la plupart des tailles d’objets dans l’Espace, la pollution créée par l’Homme est maintenant devenue supérieure à l’environnement naturel dû aux météorites (https://debris-spatiaux.cnes.fr).

Ce documentaire, commenté par l’astronaute de 38 ans Thomas Pesquet, a été tourné en novembre 2016 avant son départ pour un séjour de 6 mois à bord de la Station Spatiale Internationale (I.S.S.). Sélectionné parmi plus de 8 000 candidats pour une mission de 180 jours, il est le dixième Français à voyager dans l’espace. Nourri depuis sa plus tendre enfance par les exploits de tous ses prédécesseurs, il partage avec les téléspectateurs, ses aspirations, son quotidien et sa vision du futur…

Rappel : la conférence et les observations du vendredi soir sont dédiées aux membres adhérents.
Pour devenir membre c’est ici
membre

Untitled

Bonjour à tous,

L’Association Copernic vous souhaite une nouvelle année d’astronomie riche en belles soirées étoilées…

Notre prochaine conférence est prévue mardi 7 novembre 2017 à 20h30 à Haute Corréo.

Un film-documentaire intitulé « S.O.S. débris spatiaux » sera diffusé. Il y est question des six mille tonnes de débris de fusées, de satellites parfois encore remplis de carburant et d’outils perdus, qui gravitent autour de la Terre. Thomas Pesquet raconte…

Avant la conférence, sera revotée en Assemblée Générale Extraordinaire la mise à jour du « Bilan prévisionnel 2018 », proposé et voté lors de l’Assemblée Générale du 3 octobre dernier. N’oubliez pas le pouvoir à transmettre à Marie-Pierre ou à l’association pour les personnes qui ne pourront pas être présentes.

Nous vous espérons nombreux à cette soirée.

Bien amicalement.

Marie-Christine