membre

Antarès surplombe un télescope auxiliaire

https://i0.wp.com/cdn.eso.org/images/screen/potw1744a.jpg?resize=283%2C322&ssl=1

http://www.eso.org/public/france/images/potw1744a/

Des brillantes étoiles bleues sont disséminées dans le ciel austral et dans le bulbe galactique de notre galaxie, la Voie lactée, qui est suspendue sereinement sur l’horizon dans cette image spectaculaire de l’observatoire Paranal d’ESO.

Cette image a été prise au sommet de Cerro Paranal, qui abrite le Very Large Telescope (VLT) d’ESO. Au premier plan, le dome ouvert d’un des quatre télescopes auxiliaires de 1,8 mètre de diamètre est visible. Les quatre télescopes auxiliaires peuvent être utilisés simultanément, pour former le Very Large Telescope Interferometer (VLTI).

Le plan de la Voie lactée est parsemé de régions brillantes de gas chaud. L’étoile très brillante dans le coin en haut à gauche de l’image est Antarès – l’étoile la plus brillante de la constellation du Scorpion et la quinzième étoile plus brillante de tout le ciel nocturne.

Crédit : ESO/B. Tafreshi (twanight.org)

 

 

membre

Les yeux d’Atacama

http://www.eso.org/public/france/images/potw1727a/

Cette photo a été prise à la pointe nord du Salar d’Atacama – la plus grande plaine de sel du Chili. Cette plaine est proche de la ville de San Pedro de Atacama, une ville dans le nord du Chili très populaire chez les touristes chiliens et internationaux. La plaine de sel abrite deux lagons d’eau douce similaires qui sont très proches l’un de l’autre: « Ojos del Salar », qui signifie “les yeux du Salar”. Durant la journée, les touristes visitent le site sur leur route vers San Pedro de Atacama. Sur cette image on voit l’une des deux cavités remplies d’eau au beau milieu du paysage aride au coucher de soleil, lorsque le site est particulièrement paisible et tranquille. L’oeil d’eau reflète parfaitement le ciel lors de la transition du jour à la nuit. Alors que les couleurs sur l’horizon à droite sont encore baignées d’orange par le soleil couchant, le ciel à gauche montre déjà quelques étoiles.

Ce site n’est pas éloigné du plateau de Chajnantor. Ce plateau à 5000 mètres d’altitude abrite ALMA (Atacama Large Millimeter/Submillimeter Array) – un observatoire révolutionnaire, composé de 66 antennes de haute précision. Le désert d’Atacama est l’endroit parfait pour ALMA, car la faible humidité et la haute altitude se combinent pour fournir les conditions idéales pour les observations astronomiques.

Cette image a été prise par l’ambassadeur photographique d’ESO, Adhemar Duro.

Crédit : A. Duro/ESO

 

 

membre

Le ciel du mois de novembre (heures en TU…

  • Jeudi 2 à l’aube, Conjonction géocentrique en longitude entre Spica et Vénus, à 3°31′.
  • Samedi 4 à 05h23, Pleine Lune (distance 364.001 km, diamètre apparent 32’49 »).
  • Dimanche 5 à 07h25, conjonction géocentrique en ascension droite entre la Lune et l’amas des Pléiades (M45), à 9°16′ – A 10h39 conjonction géocentrique en longitude entre la Lune et l’amas des Pléiades (M45), à 9°01′.
  • Lundi 6 à 00h10, La Lune passe au périgée (361.437 km).
  • Mercredi 8, à 01h38 La déclinaison de la Lune est maximale au nord de l’écliptique, à +19°50’32 » – A 05h04, minimum de distance angulaire entre Mars et l’étoile Porrima à 1°40′, à voir à l’aube.
  • Jeudi 9, la Lune gibbeuse décroissante, juste avant de se coucher, se glisse dans l’arche de l’arc de Triomphe, à voir depuis le rond-point des Champs-Elysées.
  • Vendredi 10, à 20h37 Dernier Quartier (distance 375.110 km, diamètre apparent 31’51 »)
  • Samedi 12 à 20h40, conjonction géocentrique en longitude entre Antarès et Mercure, à 2°12′.
  • Dimanche 13 à 08h15, conjonction géocentrique en longitude entre Vénus et Jupiter, à 0°15′, à voir à l’aube.
  • Mercredi 15 à 03h08, conjonction géocentrique en longitude entre Mars et la Lune, à 3°00′, à voir à l’aube.
  • Jeudi 16 à 21h25, conjonction géocentrique en ascension droite entre Jupiter et la Lune, à 4°05′, à voir à l’aube.
  • Vendredi 17 à 00h01, conjonction géocentrique en longitude entre Jupiter et la Lune, à 3°53′ – à 05h38, conjonction géocentrique en ascension droite entre Vénus et la Lune, à 3°57′ – A 06h24, croissant lunaire de 1,61%, le plus vieux de la lunaison, théoriquement facilement visible à l’œil nu 29h18m avant la Nouvelle Lune – Maximum de l’essaim météoritique des Léonides (LEO), actif du 06 au 30 Novembre, (taux horaire 15).
  • Samedi 18, Nouvelle Lune (distance 402.114 km, diamètre apparent 29’42 »).
  • Dimanche 19, croissant lunaire de 1,54%, le plus jeune de la lunaison, théoriquement visible à l’aide d’un instrument, mais pourrait être visible à l’œil nu.
  • Lundi 20 à voir au crépuscule, conjonction géocentrique en longitude entre Mercure et le jeune croissant de Lune, à 6°50′.
  • Mardi 21 à voir au crépuscule, conjonction géocentrique en ascension droite entre Saturne et le fin croissant lunaire à 2°59′ – A 18h54 La Lune passe à l’apogée (406.131 km).
  • Mercredi 22 à 2h05, déclinaison de la Lune maximale au sud de l’écliptique à -19°57’28 ».
  • Vendredi 26 à 17h02, Premier Quartier (distance 393.531 km, diamètre apparent 30’21 »).
  • Samedi 28 à 06h59, conjonction géocentrique en longitude entre Mercure et Saturne, à 3°04′.
  • Dimanche 29 à 23h06, conjonction géocentrique en longitude entre Spica et Mars, à 3°06′, à voir à l’aube.
membre

COPERNIC – Conférence du mardi 7 novembre 2017 à…

« S.O.S. DÉBRIS SPATIAUX » – Film documentaire

 

Depuis les débuts de la conquête spatiale, l’activité humaine a entraîné la production dans l’Espace d’un très grand nombre d’objets de toutes tailles. Les évaluations récentes comptabilisent ainsi environ 20 000  objets d’une taille supérieure à 10 cm. Nos modèles statistiques estiment à environ 300 000 le nombre d’objets entre 1 et 10 cm, et plusieurs dizaines de millions d’objets compris entre 0.1 et 1 cm. Les particules d’une taille inférieure à 0.1 cm sont bien sûr encore plus nombreuses. Pour la plupart des tailles d’objets dans l’Espace, la pollution créée par l’Homme est maintenant devenue supérieure à l’environnement naturel dû aux météorites (https://debris-spatiaux.cnes.fr).

Ce documentaire, commenté par l’astronaute de 38 ans Thomas Pesquet, a été tourné en novembre 2016 avant son départ pour un séjour de 6 mois à bord de la Station Spatiale Internationale (I.S.S.). Sélectionné parmi plus de 8 000 candidats pour une mission de 180 jours, il est le dixième Français à voyager dans l’espace. Nourri depuis sa plus tendre enfance par les exploits de tous ses prédécesseurs, il partage avec les téléspectateurs, ses aspirations, son quotidien et sa vision du futur…

Rappel : la conférence et les observations du vendredi soir sont dédiées aux membres adhérents.
Pour devenir membre c’est ici
membre

Untitled

Bonjour à tous,

L’Association Copernic vous souhaite une nouvelle année d’astronomie riche en belles soirées étoilées…

Notre prochaine conférence est prévue mardi 7 novembre 2017 à 20h30 à Haute Corréo.

Un film-documentaire intitulé « S.O.S. débris spatiaux » sera diffusé. Il y est question des six mille tonnes de débris de fusées, de satellites parfois encore remplis de carburant et d’outils perdus, qui gravitent autour de la Terre. Thomas Pesquet raconte…

Avant la conférence, sera revotée en Assemblée Générale Extraordinaire la mise à jour du « Bilan prévisionnel 2018 », proposé et voté lors de l’Assemblée Générale du 3 octobre dernier. N’oubliez pas le pouvoir à transmettre à Marie-Pierre ou à l’association pour les personnes qui ne pourront pas être présentes.

Nous vous espérons nombreux à cette soirée.

Bien amicalement.

Marie-Christine

membre

COPERNIC – Conférence du mardi 13 juin 2017 à…

Les femmes astronomes

« Les femmes soutiennent la moitié du ciel » (proverbe chinois)… Combien c’est vrai ! Il y a la parité là-haut ! On dit encore : « La moitié du ciel appartient aux femmes »… Je soutiens haut et fort cette assertion. Même si leurs noms sont peu connus… Copernic il est vrai n’avait pas de femme, sinon sa cousine –  mais à l’association Copernic il y en a !

Sophie, Caroline, Williamina, Antonia, Annie, Carolyn, Henrietta, Cecilia, Vera, Jocelyn, Léone… Cela ne vous dit rien, ou presque rien ? Quel dommage ! Elles valent pourtant le détour, et plus que cela ! Elles ont changé la face du monde… Vous ne voulez pas me croire ? Et bien venez et voyez vous-mêmes à la prochaine, donnée par une femme, évidemment ! A tout bientôt… Marie-Pierre

 

Rappel : la conférence et les observations du vendredi soir sont dédiées aux membres adhérents.

Pour devenir membre c’est ici

membre

Le ciel du mois de juin 2017 (heures en…

  • Jeudi 1er, Premier Quartier (distance : 385.081 km – diamètre apparent : 31’01 »)
  • Samedi 3 à 7h31, conjonction géocentrique en longitude entre Vénus et Uranus, à 1°41′ – A voir au crépuscule conjonction géocentrique en ascension droite entre Jupiter et la Lune gibbeuse croissante, à 2°19′
  • Jeudi 8 à voir à la fin du crépuscule au-dessus de l’horizon sud, conjonction géocentrique en longitude entre la Lune et Antarès, à 9°27′ – A 22h22 la Lune passe à l’apogée (406.401 km)
  • Vendredi 9, Pleine Lune (distance 406.271 km, diamètre apparent 29’24 »)
  • Samedi 10 à 1h04, conjonction géocentrique en ascension droite entre Saturne et la Pleine Lune, à 3°04′
  • Dimanche 11 à 3h34, la déclinaison de la Lune est maximale au sud de l’écliptique, à -19°25’41 »
  • Samedi 17, Dernier Quartier (distance 381.521 km, diamètre apparent 31’19 »)
  • Mardi 20, conjonction géocentrique en longitude entre Vénus et le fin croissant de Lune, à 2°16′, à voir à l’aube
  • Mercredi 21 à 4h23, solstice de Juin, début de l’été dans l’hémisphère nord
  • Jeudi 22 à 3h41, un croissant de Lune de 5,98 %, le plus vieux de la lunaison, est théoriquement facilement visible à l’œil nu 46h50m avant la Nouvelle Lune
  • Vendredi 23 à 10H50, la Lune passe au périgée (357.937 km)
  • Samedi 24 à 2h31, Nouvelle Lune (distance 358.342 km, diamètre apparent 33’20 ») – A 11h10 la déclinaison de la Lune est maximale au nord de l’écliptique, à +19°26’08 »
  • Dimanche 25 à 20h23, un croissant lunaire de 4,55 %, le plus jeune de la lunaison, est théoriquement facilement visible à l’œil nu 41h52m après la Nouvelle Lune